Tous les internautes peuvent faire du journalisme de nos jours ?

journaliste-web

La technologie a modifié l’écosystème de l’information en éloignant les médias et les journalistes du rôle exclusif de médiation éditoriale. Internet et les réseaux sociaux ont donné au public et aux sources médiatiques le pouvoir de devenir eux-mêmes des médias. Les réseaux sociaux ont la capacité de définir l’agenda public d’une manière beaucoup plus immédiate et globale que le journalisme.

Médias analogiques et médias numériques

Au sens technique, mais non culturel, tous les médias sont aujourd’hui numériques. Les informations sont enregistrées et traitées numériquement, bien qu’elles soient ensuite diffusées sous forme imprimée, radiophonique ou télévisée. La qualité du journalisme est beaucoup plus liée à l’existence d’une salle de presse et d’un système de contrôle éditorial qu’à une technologie particulière.

Qu’est-ce qui ne change pas dans le journalisme

Le journalisme est une méthode professionnelle permettant d’obtenir, d’analyser, d’élaborer et de diffuser des informations pertinentes par le biais des canaux technologiques disponibles pour atteindre les publics. C’est ce qui n’a pas changé, ce sont les canaux de distribution disponibles, les besoins des publics et ce qui est considéré comme pertinent.

Écrire sur le net

Paradoxalement, la tâche non résolue de l’écriture en ligne reste l’utilisation efficace des liens hypertextes. Internet contribue à la communication publique par trois éléments qui n’étaient pas présents dans les médias de masse analogiques : l’interactivité, l’hyper textualisé et le multimédia. Sur Internet, l’écriture peut dialoguer avec les utilisateurs, peut être structurée de manière non linéaire et peut être encodée dans n’importe quel format. Actuellement, la conversation s’est déplacée vers les réseaux sociaux, l’hyper textualisé brille par son absence et le multimédia ne passe pas au travers de la barrière de l’image.

Succès sur le web

Si la mesure du succès est l’influence c’est-à-dire la capacité du contenu à générer des changements dans les idées et le comportement du public. Alors, ce qui réussit le Web est ce qui capte l’attention et la participation des super utilisateurs, qui sont ceux qui sèment le contenu de valeur dans les réseaux de leurs abonnés et le transforment en virus. C’est le processus qui a été vérifié dans des phénomènes tels que MeToo, dans lequel des artistes et de nombreux autres groupes d’influenceurs (y compris les médias eux-mêmes) ont converti leurs griefs.

La contribution des blogs

Les blogs ont marqué le début de l’ère des médias sociaux. Bien que les réseaux sociaux aient certainement éclipsé certaines de leurs fonctions, ils restent des plateformes de base pour la création d’une image de marque personnelle sur le réseau. De nos jours, les blogs font partie de l’écosystème des réseaux sociaux comme le Blog de Newzy Executive. Medium est un bon exemple de cette synergie. Pour cette raison, il n’est plus logique de se concentrer exclusivement sur une seule plateforme.

Qualité et plateformes

Avec le lancement de l’iPad en 2010 et le boom des tablettes, une nouvelle opportunité s’est présentée pour le journalisme de longue durée sur Internet. Les versions optimisées des journaux et des magazines pour tablettes et les nouvelles générations d’utilisateurs dont l’alphabétisation native était numérique ont modifié le concept original d’Internet en tant qu’environnement exclusivement réservé aux informations de dernière minute.

Journalisme : Éducation et formation nécessaires

Tous les passionnés du journalisme suivent des cours en rédaction, éthique journalistique, reportage, rédaction de reportages, photojournalisme et communication. Les cours supplémentaires sont déterminés par le fait qu’un étudiant se concentre sur le journalisme imprimé ou audiovisuel. Les étudiants suivent des cours pour renforcer leurs compétences en écriture ou pour apprendre les techniques de production à la radio et à la télévision. Ceux qui se concentrent dans les médias en ligne acquièrent des compétences en matière de logiciels et de conception Web, ainsi que la combinaison de texte avec des supports graphiques, photo et vidéos.

Compétences et expérience

Des compétences de communication de premier ordre sont obligatoires pour les journalistes. Si vous envisagez d’entrer dans le journalisme audiovisuel, perfectionnez vos compétences en communication verbale. Quel que soit le type de média qui vous intéresse, vos compétences en communication écrite doivent démontrer une excellente grammaire et une excellente orthographe, et vous permettre d’écrire sur un sujet avec clarté et concision. Les journalistes passent beaucoup de temps à rechercher des sujets en utilisant un large éventail de sources. Il est donc utile de connaître les bases de données électroniques et les systèmes d’archivage. Le confort technologique, tel que les logiciels informatiques, les appareils photo et les enregistreurs, peut faciliter la tâche.

L’avenir du journalisme

Nous devons distinguer l’avenir du journalisme en tant que profession et fonction sociale de l’avenir des entreprises médiatiques nées avant la révolution numérique. La profession a un avenir, même si elle doit beaucoup changer pour s’épanouir. Les journalistes ont besoin d’une formation meilleure et plus permanente, ils doivent apprendre la programmation et la gestion d’entreprise, et ils doivent se spécialiser de manière stratégique, par exemple dans le secteur pharmaceutique ou le secteur de la biotechnologie. Les entreprises de médias, comme celles de nombreux autres secteurs, doivent adopter le principe de la transformation numérique.

 

 


Hébergement web illimité

Laisser un commentaire